6 Conseils pour Choisir un Déshumidificateur pour Piscine

Comptez-vous installer une piscine intérieure et vous souhaitez choisir le meilleur déshumidificateur pour vous assurer que l’air soit à un taux d’humidité optimal ?

Ou peut-être avez-vous déjà une piscine mais l’excès d’humidité qu’elle cause vous pousse à vous renseigner sur les déshumidificateur ? Alors cet article est fait pour vous.

Comment choisir un déshumidificateur pour piscine ?

Plusieur paramètres entrent en compte lors du choix d’un déshumidificateur pour piscine. Voici les plus importants d’entre-eux ainsi que quelques explications complémentaires au sujet de chacun.

1 – Puissance de déshumidification

Tout d’abord, vous allez devoir vous assurer que le déshumidificateur que vous allez choisir dispose d’une puissance de déshumidification suffisante.

En effet, tous les déshumidificateurs ne sont pas adaptés à tous les volumes de pièce. Dans le cas de la déshumidification d’une piscine, vous allez avoir besoin que l’appareil ait une puissance conséquente pour lui permettre de traiter correctement l’air humide ambiant.

Dans le monde des déshumidificateurs, il existe deux métriques qui permettent de savoir la capacité de déshumidification de chaque appareil.

La métrique la plus précise utilisée couramment est le mètre cube. Ceci permet de savoir exactement quel volume d’air maximum le déshumidificateur est capable de traiter.

Cependant, il n’est pas toujours facile d’évaluer le volume la pièce à déshumidifier, surtout dans le cas d’une piscine. Ainsi, l’autre métrique couramment utilisée est le mètre carré.

Cette seconde métrique a le désavantage d’être moins précise, car la hauteur du plafond n’est pas prise en compte, mais elle donne une estimation facile à comprendre et à imaginer.

Pour donner un exemple, le déshumidificateur d’air Trotec 71E affiche une capacité de traitement maximale de 125 mètres cubes, ou 50 mètres carrés. La puissance de déshumidification est donc un premier paramètre important à prendre en compte lors du choix de son déshumidificateur d’air.

2 – Consommation électrique

Un deuxième point auquel faire attention est la consommation électrique. En effet, si vous comptez faire tourner l’appareil 24h/24, il risque de représenter des dépenses conséquentes en frais d’électricité.

Heureusement, les déshumidificateurs d’air récents disposent de moyens pour limiter leur consommation électrique au strict minimum. Cependant, si la surface de votre piscine intérieure est très grande, le volume d’air à traiter sera lui aussi de taille et une forte consommation électrique sera inévitable.

3 – Contrôle d’hygrométrie

L’hygrométrie signifie le taux d’humidité de l’air ambiant. De manière générale, il est conseillé que ce taux reste entre 40 et 60%.

Lorsqu’une pièce est considérée comme trop humide, ce qui arrive souvent lorsqu’il y a une piscine à l’intérieur, l’hygrométrie de cette pièce dépasser largement les 60%. Ceci peut causer de gros problèmes comme des détériorations murales, des dysfonctionnements d’appareils électriques, mais également des problèmes de santé comme des maladies respiratoires et des allergies.

En disposant d’un contrôle d’hygrométrie, un déshumidificateur d’air peut, à l’aide d’un capteur spécial, savoir quel est le taux d’humidité de la pièce dans laquelle il est situé et ainsi ajuster son traitement de l’air en temps réel.

Lorsque l’air est trop humide, le déshumidificateur se mettra automatiquement en marche pour le ramener à un taux acceptable. Lorsque ce taux acceptable est atteint, le déshumidificateur cesse automatiquement son fonctionnement.

Ce mécanisme simple mais efficace permet à l’appareil de non seulement économiser de l’énergie, mais également de ne pas risquer de trop assécher l’air ambiant.

4 – Facilité d’entretien

Un autre point souvent négligé lors du choix d’un déshumidificateur d’air pour piscine est la facilité d’entretien. En effet, un déshumidificateur d’air est un appareil électrique qui nécessite d’être entretenu régulièrement pour s’assurer qu’il fonctionne correctement.

Il n’est pas rare d’observer chez des possesseurs de déshumidificateurs ayant négligé son entretien des dysfonctionnements majeurs, de la production de glace sortant de l’appareil, voire même un arrêt définitif de son fonctionnement.

Il y a deux facteurs cruciaux de facilité d’entretien d’un déshumidificateur : l’évacuation de l’eau et l’entretien des filtres.

Tout d’abord, il est important de savoir à l’avance la façon dont vous allez évacuer l’eau récoltée par votre déshumidificateur. En effet, lorsque l’eau est retirée de l’air ambiant, celle-ci s’accumule dans un réservoir et doit impérativement être évacuée.

La plupart des déshumidificateurs récents disposent d’un réservoir dans lequel l’eau s’accumule et qu’il faut vider lorsqu’il est plein. Dans le cas d’une piscine qui génère beaucoup d’humidité, le réservoir risque d’être rempli très rapidement.

Si par contre vous prenez soin de recouvrir votre piscine d’un bâche pour limiter l’humidification de l’air ambiant et que le volume de votre piscine n’est pas très grand, il se pourrait que vous n’ayiez à vider le réservoir qu’une fois par semaine environ.

Dans tous les cas, sachez qu’il est également possible sur la plupart des déshumidificateurs de raccorder le réservoir à une sortie d’eau. Ainsi, l’eau est directement évacuée dès qu’elle est récoltée et vous n’avez pas besoin de vider le réservoir régulièrement.

À vous donc de choisir votre moyen préféré d’évacuer l’eau. Sachez que quoi que vous choisissiez, l’entretien de votre méthode d’évacuation d’eau sera primordiale si vous souhaitez que votre déshumidificateur fonctionne bien sur le long terme.

Pour ce qui est du réservoir, un nettoyage à fond avec du vinaigre est conseillé au moins une fois par mois. Dans le cas de l’évacuation par tuyau, s’assurer qu’il n’y ait pas de fuite ni de calcaire en formation permettra d’assurer une meilleure durabilité pour votre appareil.

Enfin, un dernier conseil d’entretien est au niveau du filtre à air si le déshumidificateur que vous choisissez en a un. Celui-ci doit être vérifié de temps en temps selon les recommandations du fabricant. Il se peut également qu’il doive être nettoyé, toujours selon les recommandations qui seront fournies avec l’appareil.

5 – Encombrement

Chaque déshumidificateur a une taille et un poids différent. Même si les modèles récents sont assez compacts, il est quand même important de garder en tête que vous allez devoir placer votre appareil à un certain endroit près de votre piscine.

De plus, comme un déshumidificateur est capable de traiter l’air dans un certain rayon autour de lui, le meilleur endroit où le placer est au centre d’une pièce.

Prenez donc cet encombrement en compte lors de votre choix afin de savoir à l’avance où vous allez placer votre appareil pour qu’il fonctionne de façon optimale. Les déshumidificateurs récents pèsent environ 10 à 15 kg et mesurent 50 à 70 cm de hauteur.

6 – Niveau sonore

Enfin, un dernier paramètre à prendre en compte lors du choix de votre déshumidificateur est son niveau sonore.

Si vous tenez beaucoup au calme de votre piscine, il faudra faire attention à ce que l’appareil que vous choisirez n’ait pas un niveau sonore trop élevé. En moyenne, celui-ci tourne autour des 50 dB mais il peut descendre très bas si on sélectionne un mode de fonctionnement plus lent.

Conseils supplémentaires pour gérer le taux d’humidité de sa piscine

Si l’excès d’humidité est un problème que vous vivez actuellement avec votre piscine ou que vous avez peur de vivre à l’avenir, voici quelques conseils supplémentaires que vous pouvez mettre en pratique.

Tout d’abord, l’isolation sera absolument primordiale afin d’éviter le phénomène de condensation. En effet, la condensation est la complication principale rencontrée avec les piscines intérieures.

Au contact d’un mur froid, l’air chaud et chargé d’humidité se transforme en condensation et en vapeur, ce qui a pour effet de dégrader tous les éléments de votre pièce.

Pour éviter la dégradations des murs et des appareils électroniques situé dans la même pièce que votre piscine, il vous faudra isoler les murs, et le plafond. D’ailleurs, un plafond d’une hauteur suffisamment élevée permet de bénéficier d’une bonne circulation de l’air de façon naturelle.

Un autre facteur d’humidification de l’air ambiant est la différence de température entre l’eau de la piscine et le chauffage de l’air. En effet, lorsqu’il y a une différence de température, l’eau s’évapore.

L’idéal est donc d’essayer de maintenir la température de l’eau et de la pièce au même niveau, généralement entre 26 et 28 degrés. Si l’écart est trop important, vous risquez de détériorer votre système d’isolation ainsi que votre bâtiment.

Enfin, une dernière manière simple et efficace pour réduire l’humidité dans l’air ambiant est de placer une bâche sur la piscine intérieure. En effet, cette bâche va empêcher l’eau de s’évaporer, évitant à l’air de s’humidifier et vous faisant faire beaucoup d’économies d’énergie.

En moyenne, on estime que l’utilisation d’une bâche permet d’économiser 30 à 40% par an sur les coûts d’exploitation d’une piscine. Lorsqu’elle est recouverte, la piscine produit beaucoup moins d’évaporation et limite ainsi les efforts que doit fournir le déshumidificateur pour réguler l’hygrométrie de la pièce.

À propos de l'auteur

Pascal Meurice

26 ans, passionné par le bien-être et la santé, j'aime faire du sport et partager mes découvertes sur internet.

Laisser un commentaire