10 Conseils pour Faire une Séance de Luminothérapie Parfaite

Durant l’hiver, il n’y a pas que le mauvais temps qui vous pousse à ne pas sortir de chez vous.

Le phénomène de la dépression saisonnière

Le raccourcissement des journées du début de l’automne jusqu’en hiver peut causer une forte baisse de votre taux de sérotonine, une hormone qui influence grandement votre humeur.

Cela peut avoir des conséquences sur votre santé allant d’un simple “blues hivernal” à la dépression saisonnière. Il s’agit d’un type de dépression qui apparaît pratiquement exclusivement pendant les saisons froides de l’année.

Les individus qui sont concernés par cette forme de dépression se sentent fatigués, peu motivés, tristes. Ils éprouvent aussi le besoin de dormir plus longtemps, ils ont tendance à avoir du mal à sortir du lit le matin.

Vous avez plus de chance d’être victime de dépression saisonnière si vous êtes une jeune femme, ou si un autre membre de votre famille est déjà sujet à cette dépression.

On estime aujourd’hui que la dépression saisonnière pourrait toucher une personne sur 10 en moyenne en France, avec des différences régionales.

Il semble en effet que ce phénomène soit plus fréquent lorsque que l’on habite dans le Nord. Par exemple, cela concernerait une personne sur deux au Canada ou dans les pays Scandinaves.

Votre santé et votre humeur sont très directement liés à votre exposition à la lumière du soleil.

Par exemple votre niveau de sérotonine, une hormone généralement associée à la bonne humeur, augmente quand vous êtes exposé à la lumière vive. De la même façon, votre niveau de mélatonine augmente et diminue en fonction de l’exposition à la lumière ou à la pénombre.

Lorsque vous êtes plongé dans la pénombre votre niveau de mélatonine augmente, ce qui a tendance à vous faire sentir fatigué. Seulement en hiver le soleil se couche très tôt, empêchant ainsi une bonne exposition à sa lumière naturelle.

Les bienfaits de la luminothérapie

La luminothérapie est un traitement efficace contre la dépression saisonnière, au même titre que les antidépresseurs, la prise de vitamine D et la psychothérapie. La luminothérapie a pour avantage d’être un procédé naturel qui ne présente donc pas d’effets secondaires.

Il est d’autant plus facile de suivre une cure de luminothérapie qu’il n’est pas nécessaire de se déplacer. En effet, il existe maintenant une grande gamme d’appareils de luminothérapie qui peuvent vous permettre de faire vos séances à domicile.

Beaucoup de gens pensent que la luminothérapie n’est pas efficace, mais c’est aujourd’hui un moyen éprouvé pour lutter contre la dépression saisonnière. Encore faut il l’effectuer correctement.

Voici donc nos 10 Conseils pour faire une séance de luminothérapie parfaite

1- S’assurer de posséder un appareil adapté à vos besoins.

Il ne faut surtout pas utiliser une lampe classique pour effectuer sa luminothérapie car le principe de cette thérapie est de reproduire le spectre complet de la lumière du soleil. Cela n’est pas possible avec une lampe classique.

Il faut impérativement recourir à une lampe spéciale pour la luminothérapie.

Il existe différentes gammes d’appareils et la puissance doit être un critère essentiel dans votre achat. La puissance idéale étant de 10 000 lux. Cela correspond à vingt fois la puissance normale d’une ampoule comme on en trouve dans nos salons.

Il est également possible d’opter pour une lampe qui produit une puissance plus faible de 5 000 lux. Voire même de descendre à une puissance de seulement 2 500 lux.

Dans ce cas il faudra l’utiliser pendant une plus grande durée afin d’obtenir les mêmes bénéfices sur la santé.

Une séance avec une lampe de 2 500 lux devra en effet durer deux heures pour avoir le même effet qu’une lampe de 10 000 lux en trente minutes.

2 – Votre appareil de luminothérapie doit impérativement bloquer les rayons ultraviolets.

Il n’y a aucun risque de bronzer avec une lampe de luminothérapie.

En effet, les lampes de luminothérapie émettent moins de rayons ultraviolets que la lumière naturelle du jour et chaque lampe possède un écran protecteur filtrant pratiquement la totalité des rayons ultraviolets.

La très grande majorité des appareils de luminothérapie bloquent entre 99 et 100 % des rayons ultraviolets et sont de fait complètement sans danger pour vous et votre corps.

3 – S’assurer du bon positionnement de son appareil.

Le positionnement de votre appareil de luminothérapie est capital. La lampe doit illuminer votre visage de la même façon que le fait le soleil à l’extérieur.

La lumière doit également pénétrer la rétine, il est donc important que vos yeux se trouvent dans le champ de diffusion.

Il n’est en revanche pas nécessaire de regarder votre lampe de luminothérapie pour que le traitement soit efficace. L’essentiel est que la rétine soit inondée de lumière afin d’avoir une action sur les mécanismes cérébraux qui en découlent.

La lumière est en fait captée par des cellules spécifiques de notre rétine, dites photiques, qui la traduisent en un message nerveux envoyé jusqu’au cerveau, où siège l’horloge interne de notre corps. Cela déclenche la production d’une hormone, la mélatonine, qui régule l’horloge interne d’autres organes.

4 – Mettre l’appareil de luminothérapie à 60 centimètres de vos yeux.

Il est recommandé de mettre votre lampe à 60 cm du visage pour une lampe de 10 000 lux, cela afin de faciliter l’absorption de la lumière par la rétine.

Si votre lampe est moins puissante et ne fait que 5 000 lux, il est alors conseillé de vous asseoir à une distance de 30 centimètres, cela afin d’obtenir les mêmes bénéfices qu’avec une lampe d’une puissance supérieure.

Comme cette distance de placement est parfaitement confortable il est tout à fait possible de prendre votre petit déjeuner, lire, travailler tout en vous exposant à votre lampe de luminothérapie.

De cette façon vous joignez l’utile à l’agréable.

5 – Conserver l’appareil de luminothérapie à un angle de 45 degrés.

Bien que cela soit sans danger il est recommandé d’éviter de mettre la lampe directement devant vos yeux. Le placement est idéal lorsqu’il y a un angle de 45 degrés entre vos yeux et la lampe.

La très grande majorité des appareils de luminothérapie disposent de plusieurs réglages et vous trouverez facilement comment mettre le votre dans cette position.

6 – Utiliser l’appareil de luminothérapie entre 20 et 60 minutes chaque matin.

Avec une lampe d’une puissance de 10 000 lux une exposition d’entre 20 et 30 minutes est un bon moyen de commencer sa cure. Ceci afin de voir si la luminothérapie fonctionne  bien sur vous.

Si aucune différence n’est perceptible après plusieurs jours, alors une exposition de 60 minutes chaque matin est recommandée.

D’autant plus qu’il est tout à fait possible de vaquer à d’autres occupations durant sa séance, il n’est en aucun cas nécessaire d’être inactif pendant que vous utilisez votre lampe. Profitez en.

7 – Utiliser son appareil de luminothérapie du premier jour de l’automne au dernier jour de l’hiver.

Un usage régulier est très important pour aider à améliorer votre humeur.

Il est en effet plus important d’utiliser sa lampe tous les jours pour de courtes durée que de l’utiliser pour de longues séances une fois de temps en temps.

Si vous savez que vous êtes sujet à la dépression saisonnière, commencez votre cure de lumière au début de l’automne et faites en une habitude. Une utilisation irrégulière n’aura définitivement pas la même efficacité.

8 – Ne pas utiliser la luminothérapie si vous prenez des médicaments photosensibilisants

Il n’y a rien de pire pour gâcher sa parfaite séance de luminothérapie.

En effet certains traitements médicamenteux sont incompatibles avec la luminothérapie. C’est le cas si vous prenez des médicaments avec un effet dit photosensibilisant.

Ces médicaments photosensibilisants possèdent un symbole distinctif sur leur boîte afin de les identifier facilement. Il s’agit par exemple de certains antibiotiques et de certains traitements contre l’acné.

Il est alors important de remettre sa séance à plus tard et d’y revenir une fois le traitement terminé.

9 – Surveiller votre humeur

Surveiller son humeur est capital pour parfaire ses séances de luminothérapie.

Il n’y a rien de plus gratifiant que de suivre au jour le jour les progrès effectués. Cela rendra vos séances futures encore plus profitables.

Immédiatement après le début d’une cure de soleil, une notable amélioration de votre humeur doit commencer à se faire sentir, à condition de procéder à une exposition quotidienne.

Il est très aisé de surveiller votre humeur en utilisant un petit carnet de note par exemple.De cette façon vous pouvez constater vous même les améliorations.

10 – Combiner la luminothérapie avec d’autres moyens efficaces de lutter contre la dépression hivernale.

Pour tirer pleinement parti de votre cure de luminothérapie il est très grandement conseillé de la combiner à d’autres moyens efficaces de lutte contre la dépression hivernale. La pratique quotidienne d’un sport de relaxation par exemple.

Pratiquer le yoga ou une activité extérieure une demi heure avant votre séance de luminothérapie en décuplera les bénéfices.

Il est aussi important de favoriser tout ce qui met en contact avec la lumière du jour, comme par exemple aller au travail à pied, ou sortir pour déjeuner.

À propos de l'auteur

Pascal Meurice

26 ans, passionné par le bien-être et la santé, j'aime faire du sport et partager mes découvertes sur internet.

Laisser un commentaire