4 Trucs Faciles Pour Filtrer les Particules Fines chez Soi

Les particules fines sont partout. En extérieur, notament à cause des pots d’échappement et des combutions industrielles, mais surtout à l’intérieur de nos maisons.

Fumée de cigarettes, émanations de cuisson, combustion de feux de cheminées, de bougies ou d’encens, ou encore sprays des produits d’entretien polluent l’air intérieur des habitations et libèrent des particules fines.

Si cette pollution de l’air intérieur vous préoccupe et que vous cherchez des solutions, vous êtes au bon endroit.

Dans cet article, vous trouverez 4 trucs faciles à mettre en place pour filtrer les particules fines présentes dans votre logement.

Filtrer les particules fines de sa maison

La difficulté à filtrer les particules fines de sa maison vient de leur très petite taille. En effet, contrairement à d’autres polluants intérieurs comme les poussières ou les poils d’animaux, le diamètre de ces particules varie entre 0,1 et 10 micromètres.

Par comparaison, le diamètre d’un cheveux fait 50 à 100 micromètres. Il faut donc empiler 10 à 20 cheveux pour obtenir une épaisseur de 1mm.

Le monde scientifique classe les particules fines en quatre catégories selon leur taille.

La catégorie PM10 correspond aux particules dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres. PM2,5 reprend celles inférieures à 2,5 micromètres, qu’on appelle “particules fines”.

Restent ensuite PM1,0 et PM 0,1 qui sont les particules très fines et particules ultrafines.

De manière générale, plus les particules sont petites, plus elles sont dangereuses. Celles dont le diamètre est supérieur à 10 micromètres sont naturellement retenues par le nez et la bouche.

Les PM10 sont dites respirables et elles peuvent pénétrer dans les bronches. Les PM2,5 pénètrent les alvéoles pulmonaires et les PM1,0 arrivent même jusque dans le sang.

Voici maintenant les différentes façons possibles de filtrer les particules fines de chez soi.

1 – Avoir des plantes dépolluantes

Bien que ce soit une méthode peu connue, il est possible filtrer certaines particules fines de sa maison grâce aux plantes.

Une étude de la NASA a d’ailleurs analysé de très nombreuses plantes pour observer leurs effets sur certaines particules fines. La conclusion en a été évidente : les plantes jouent un rôle important dans la filtration naturelle de l’air.

La fougère (Nephrolepis exaltata) est par exemple championne de l’élimination du formaldéhyde. L’Areca est quant à elle spécialisée dans la lutte contre le xylène et le toluène.

Si vous ne le saviez pas encore, le formaldéhyde est un des polluants les plus répandus dans l’air intérieur des habitations. Et également l’un des plus dangereux.

Ce polluant peut irriter les yeux et les muqueuses, créer des maux de tête et des difficultés à respirer. De plus, il a été classé comme cancérigène certain par l’OMS et est désormais reconnu comme l’un des plus gros dangers de la pollution intérieure des habitations.

Si vous êtes intéressé par l’utilisation de plantes pour filtrer les particules fines, le site Plantes Dépolluantes pourrait vous intéresser. De nombreuses plantes y sont reprises avec leurs avantages spécifiques.

Un livre en anglais très bien fait existe également et est disponible sur Amazon.

2 – Aérer les pièces de la maison

Que ce soit pour filtrer les particules fines ou plus généralement pour améliorer la qualité de son air intérieur, aérer reste une des meilleures solutions.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, aérer même en ville n’est pas plus néfaste que de ne pas aérer. Pour certains polluants, la concentration en intérieur est même jusqu’à 15 fois supérieure à celle en extérieur.

Une autre mauvaise supposition est de penser que la pollution des voitures est la principale cause de particules fines dans l’air. Selon les données du Citepa, ces particules viennent à 45% du secteur résidentiel, 9% des voitures au diesel, 8% des industries, 5% de la construction et 5% de l’élevage.

Ainsi, même en aérant une habitation proche d’une route pendant l’heure de pointe, on a plus de chance d’améliorer sa qualité d’air intérieur que de la diminuer.

Il faut également prendre en compte le fait que l’intérieur d’une habitation est un véritable nid à particules fines. Produits d’entretien, meubles, tabac, appareils à combustion et produits chimiques en sont des sources majeures.

Afin de filtrer les particules fines de chez soi, il est donc conseillé d’aérer un maximum toutes les pièces de son logement. Les meilleurs moments pour ce faire sont tôt le matin et tard le soir car c’est là que l’air extérieur est le plus sain.

3 – Entretenir les filtres des appareils émetteurs

Les plus gros émetteurs de particules fines dans une habitation sont les appareils à combustion. Ces appareils sont les chaudières, les taques de cuisson, les chauffe-eau, les fours ou encore les cuisinières à gaz.

Le chauffage de bois compte lui aussi dans cette liste, et il est même le plus dangereux de tous. Sa combustion émet des hydrocarbures, du benzène, des particules fines et même des particules très fines.

La dangerosité des appareils à combustion fait qu’on les équipe désormais de filtres à particules. C’est particulièrement le cas dans les chauffages à bois et les moteurs diesel, et on en trouve aussi avec certains chauffes-eau.

Si vous utilisez un chauffage à bois ou un chauffe-eau chez vous, assurez-vous donc qu’il est équipé d’un filtre en bon état.

4 – Acheter un purificateur d’air

Pour filtrer les particules fines chez soi, la solution la plus pratique est de s’équiper d’un purificateur d’air.

Autrefois compliqués à installer et peu pratiques, ces purificateurs sont désormais tout le contraire. Leur prix est devenu très raisonnable et ils sont aussi faciles à utiliser qu’à entretenir.

Le fonctionnement des purificateurs d’air est simple. L’air pollué entre d’un côté, passe par plusieurs filtres les uns après les autres, puis ressort épuré.

La majorité de ces appareils disposent d’au moins trois filtres : le pré-filtre, le filtre à charbon actif et le filtre HEPA.

Le pré-filtre permet de retirer toutes les grosses poussières de l’air intérieur comme les poils ou les cheveux. C’est une première couche de filtration utile pour retirer les plus grosses particules polluantes de l’air.

Le second filtre, celui à charbon actif, permet de filtrer les mauvaises odeurs de l’air. Il est d’ailleurs similaire à ceux utilisés dans les hottes de cuisine.

Le filtre à charbon actif est très utile pour les personnes qui veulent de débarasser de certaines odeurs dérangeantes comme celles d’animaux, de cigarettes ou encore de cuisson.

Enfin, le troisième filtre, appelé filtre à HEPA, permet de filtrer toutes les plus petites particules polluantes de l’air. Ceci comprend les particules fines, mais pas uniquement.

La dénomination HEPA, pour High Efficiency Particulate Air, s’applique à tous les filtres capable de traiter les particules d’un diamètre supérieur à 0,3 micromètres.

Les purificateurs équipés de ce type de filtre sont donc capable de filtrer non seulement les particules fines, mais également les bactéries, les virus ou encore les allergènes.

Ce triple système de filtration des purificateurs d’air en font des appareils presques indispensables pour toute personne qui cherche à améliorer la qualité de son air intérieur. De plus, il en existe désormais de nombreux modèles et les prix sont toujours plus compétitifs.

Si ces appareils vous intéressent, n’hésitez pas à consulter le guide d’achat disponible sur ce site. Les meilleurs purificateurs d’air y sont repris ainsi que des conseils pour les utiliser de façon optimale.

À propos de l'auteur

Pascal Meurice

26 ans, passionné par le bien-être et la santé, j'aime faire du sport et partager mes découvertes sur internet.

Laisser un commentaire