Les Meilleures Heures et Fréquences pour la Luminothérapie

La luminothérapie est un plein boom. Sans doute en raison de son efficacité. Les études sur les bienfaits apportés par les lampes de luminothérapie et les simulateurs d’aube fleurissent.

En effet, ces appareils s’avèrent être pour beaucoup, une solution aux troubles du sommeil et à la fatigue chronique.

Or l’efficacité attendue de la luminothérapie dépend de son utilisation et en particulier de la durée du traitement. La fréquence et la durée des séances jouent aussi un rôle crucial.

Afin de tirer le maximum de bénéfices de votre lampe de luminothérapie, cet article vous guide pour une meilleure utilisation.

Plus spécifiquement, il vous oriente dans la préparation de votre agenda de cure. Les 3 questions suivantes faciliteront votre décision :

  • Qu’attendez-vous des séances de luminothérapie ?
  • Quand est-il recommandé de s’exposer à la lumière ?
  • À quelle fréquence et pendant combien de temps s’exposer ?

En premier lieu, il faut savoir que la consommation de luminothérapie dépend de votre objectif.

Dès lors, il est temps de s’interroger sur vos besoins :

  • Avez-vous des baisses de moral intenses ?
  • Manquez-vous d’énergie ?
  • Souffrez-vous d’insomnie ?

Autant de questions qui vous aideront à définir votre cure, que ce soit en termes de fréquence de séance, de durée et de moment dans la journée.

Qu’attendez-vous de votre appareil de luminothérapie ?

La luminothérapie est une médecine douce qui consiste à exposer les yeux à une lumière naturelle simulée. Il s’agit d’une lumière d’un spectre lumineux similaire à celui du soleil.

En hiver, les journées étant plus courtes, l’exposition à la lumière du jour est de fait moindre.

Que la météo soit défavorable ou que vous soyez amené à travailler toute la journée, il y a de grandes chances que vous soyez passé à côté des rayons du soleil. La luminothérapie est utilisée pour compenser le manque de lumière notamment en période hivernale.

Par ailleurs, la luminothérapie s’avère particulièrement efficace contre la dépression saisonnière ou le blues hivernal. La lumière simulée a l’avantage de lutter contre ces baisses d’énergie et de moral.

En vue de votre cure, rappelez-vous la raison qui vous a motivée à investir dans une lampe de luminothérapie.

Pour vous aider, voici, de manière non exhaustive, les potentielles motivations :

  • Dépressions dites saisonnières
  • Stress
  • Troubles du sommeil (ex : insomnie)
  • Perte d’énergie
  • Humeur instable
  • Décalage horaire
  • Amélioration de la qualité de vie

Sachez enfin que les effets de la cure dépendent aussi de l’organisme exposé. Ils sont plus ou moins rapides selon la personne.

La régularité est le maître mot de votre cure de luminothérapie

Un conseil préalable ; plus vous serez régulier dans l’usage de la lampe de luminothérapie, plus vous ressentirez ses effets bénéfiques sur votre organisme.

Une exposition courte sur plusieurs jours est plus efficace qu’une ou deux longues séances.

Aussi, est-il important d’intégrer cette courte séance dans votre agenda. Vous pouvez également opter pour une alarme qui vous rappellera votre séance en temps voulu.

Pensez qu’il pourrait s’agir d’un médicament prescrit qui nécessite quelque discipline.

Réfléchir sur le moment opportun pour une séance de luminothérapie est de fait primordial.

Si vous ne décidez pas de l’heure de votre séance en amont, vous risquez d’arriver à la fin de votre journée sans avoir allumé votre lampe. Il serait dommage de laisser ce bel investissement dans un tiroir.

L’heure idéale pour une séance de luminothérapie

Le moment de la journée idéal pour une séance de luminothérapie est sans conteste le matin. Votre corps en ressentira les bienfaits tout au long de la journée. Les matinaux sont chanceux car la plage entre 6h et 8h est idéale pour une exposition.

Le petit déjeuner est aussi l’instant le plus propice à une séance ; vous êtes immobile et votre appareil de luminothérapie est orienté vers vous.

Si vous êtes plutôt dans la précipitation la matin, peut-être préférez-vous une séance à votre bureau.

A savoir, la raison pour laquelle vous utilisez une lampe de luminothérapie peut déterminer l’heure optimale de votre séance.

Par exemple, pour combattre une dépression saisonnière, une séance matinale de 20-30 minutes est conseillée. Dans le cas d’un décalage de votre horloge biologique, programmez votre séance soit vers la fin d’après-midi si vous êtes en avance sur votre cycle soit le matin si vous avez du retard.

En revanche, il est déconseillé d’exposer son organisme à la luminothérapie le soir.

Les effets peuvent être dans une certaine mesure néfastes. Ce qui est certain est que la luminothérapie risque de produire les effets inverses à ceux escomptés au début de la cure.

En effet, une exposition de vos yeux à une lumière intense le soir risque de dérégler votre horloge biologique. Vous envoyez une information erronée (“nous sommes en pleine journée et il fait beau”) à votre cerveau.

De plus, la luminothérapie active la sérotonine dans votre organisme. Cette substance régule certains comportements et agit sur le sommeil. Son activation empêche un endormissement.

A l’inverse, la mélotanine qui contribue à l’endormissement se réduit sous l’effet de la lumière artificielle.

En bref, l’exposition à la luminothérapie en soirée est une idée contre-productive. Privilégiez les créneaux matinaux.

L’appareil de luminothérapie diffuse un spectre lumineux sans ultraviolets. Cette lumière est donc en principe inoffensive pour l’œil et la peau. Néanmoins, la durée de votre exposition est à prendre en considération.

La durée optimale d’une séance de luminothérapie

L’unité de luminosité de l’appareil de luminothérapie est le lux. Les médecins conseillent en général une exposition à 10 000 lux pendant une durée d’environ 30 minutes.

Cette séance de luminothérapie équivaut à une journée de beau temps. Le paramétrage du minuteur qui alerte lorsque la séance touche à sa fin vous protège d’un potentiel oubli.

Prenez en compte l’intensité lumineuse de votre lampe afin d’adapter au mieux la durée de votre séance.

Outre la puissance de la lumière diffusée, la distance entre vos yeux et la lampe est à considérer dans le réglage de la durée. Plus vous serez proche de votre appareil, plus la lumière sera efficace et plus la cure sera bénéfique.

Il est généralement conseillé de se positionner à une distance allant de 30 à 60 cm. A dire vrai, tout dépend du modèle de lampe achetée. Vous trouverez des indications sur cette distance sur la notice d’utilisation.

Enfin, n’hésitez pas à ajuster votre traitement de luminothérapie. En fonction de ses effets sur votre corps, la durée de la séance peut être allongée ou réduite.

Au bout d’une semaine, vous serez à même d’évaluer les bienfaits ressentis et de décider d’adaptations éventuelles.

Il arrive parfois que des effets secondaires nuisibles se produisent. Par exemple, le mal de tête ou la fatigue oculaire peuvent être éprouvé notamment lors des premières séances. Dans ce cas, il est fortement conseillé de diminuer la durée d’exposition à 10 minutes.

La durée d’une cure de luminothérapie efficace

Une cure efficace dure en moyenne 6 semaines. Encore une fois, tout dépend de vos besoins et de votre environnement.

Certaines personnes constatent des changements dans leur corps après seulement quelques jours de cure.

Pour d’autres, les effets ne sont réels qu’au bout de deux semaines voire plus.

Il est opportun de faire une cure de luminothérapie préventive, à l’approche de l’hiver. Dans ce cas, commencez doucement avec une séance d’une vingtaine de minutes chaque jour.

C’est au mois d’octobre et de novembre que les chutes de moral et les blues hivernaux apparaissent. En mars, lorsque l’hiver est long, le manque de lumière se fait également ressentir.

Une cure de luminothérapie peut tout à fait durer tout l’hiver, si vous appréciez ses effets sur votre corps.

Sachez que si vous interrompez votre cure ne serait-ce que 3 jours, l’effet de la luminothérapie s’évanouit.

Bonus : L’ajustement de la luminothérapie à votre enfant

Il est souvent recommandé d’exposer les enfants à une séance de luminothérapie de courte durée ; 20 minutes est un maximum.

De toute évidence, un enfant reste plus difficilement immobile pendant une longue période.

La régularité des séances étant essentielle, il est judicieux d’exposer son enfant chaque jour quelques minutes. L’option « petit-déjeuner » sera peut-être la bonne !

A noter, les adolescents sont connus pour leurs déprimes et sautes d’humeur. Des raisons psychologiques sont susceptibles d’expliquer leurs comportements. La luminothérapie soigne mais a ses limites. D’autres pistes de traitement ne doivent pas être négligées.

Pour conclure, les recommandations sont unanimes ; la cure optimale dure plus de 6 semaines avec des séances entre 20 et 30 minutes et ce, tous les jours et de préférence dans la matinée. Le soir est à éviter quels que soient vos besoins perçus.

D’autre part, il est important de savoir ajuster sa cure de luminothérapie.

Pour ce faire, évaluer les effets ressentis ou visibles à la fin de la première semaine de cure est préconisé.

Appréciez vos changements d’humeurs, estimez vos regains d’énergie ou vos éventuelles irritations. N’ayez pas peur de faire des essais et d’observer les résultats. Vous pouvez écouter votre corps et adapter vos séances en fonction de votre ressenti.

À propos de l'auteur

Pascal Meurice

26 ans, passionné par le bien-être et la santé, j'aime faire du sport et partager mes découvertes sur internet.

2 Commentaires

Laisser un commentaire