Qu’est-ce que la Luminothérapie, et à Quoi Ça Sert

La luminothérapie est un moyen naturel et thérapeutique de traiter de nombreux problèmes de santé tels que les troubles du sommeil et la dépression.

Comment est-ce que la luminothérapie fonctionne ? Quelles sont ses utilités et comment bénéficier au maximum de ses bienfaits ? Continuez la lecture de cet article pour l’apprendre.

Qu’est-ce que la luminothérapie

De plus en plus populaire, la luminothérapie est souvent conseillée par les médecins pour traiter les dépressions saisonnières ou les troubles du sommeil.

De manière générale, la luminothérapie améliore nettement le bien-être en permettant de régler son horloge interne biologique. Il a par exemple été constaté que les pratiquants de la luminothérapie dormaient mieux et amélioraient leur humeur matinale.

Fonctionnement de la luminothérapie

Le fonctionnement de la luminothérapie est un mécanisme connu depuis longtemps par la médecine.

Lorsque la rétine de l’oeil est exposée à la lumière, elle envoit un signal au cerveau qui permet d’augmenter la production de sérotonine et de diminuer la production de mélatonine.

Ces deux hormones jouent un rôle important dans la régulation du corps humain.

En effet, la sérotonine est un neurotransmetteur qui agit sur le système nerveux central. Si cette hormone venait par exemple à baisser, une dépression pourrait s’ensuivre.

La sérotonine induit différentes actions et notament dans la régulation de certains comportements comme l’humeur ou l’émotivité. Elle joue également un rôle sur le sommeil, les troubles sexuels, les comportements alimentaires et l’aggressivité.

La mélatonine est quant à elle une hormone souvent appelée “hormone du sommeil” à cause de ses effets importants sur le cycle nuit-jour du corps humain.

C’est par exemple à cause de la mélatonine que vous avez des somnolences matinales. Celles-ci peuvent causer des risques en plus d’être désagréables, notament lors de la conduite d’un véhicule peu de temps après le réveil.

Les lampes utilisées pour pratiquer la luminothérapie filtrent les rayons ultraviolets ainsi que les infrarouges. Leur utilisation est donc sans danger et est a priori sans effets secondaires.

Cette absence d’effets secondaires poussent d’ailleurs beaucoup de médecins à conseiller la luminothérapie plutôt que la prise de médicaments. En effet, les médicaments utilisés pour traiter la dépression et les troubles du sommeil ont de nombreux effets secondaires qui peuvent être nuisibles pour la santé.

Origines

L’usage thérapeutique de la luminothérapie en médecine remonte à la fin du 19ème siècle. Ses effets remarquables lui ont d’ailleurs valu un prix Nobel en 1903 remis au médecin danois Niels Ryberg Finsen.

En 1984, l’utilisation de la luminothérapie refait surface aux États-Unis pour soigner la dépression saisonnière.

Après 1984, beaucoup de chercheurs ont exploré la voie de la luminothérapie pour traiter la dépression saisonnière, les troubles du sommeil et mêmes la dépression non-saisonnière.

Malgré des résultats spectaculaires, la reconnaissance de la luminothérapie a été très longue, décourageant certains chercheurs.

Ce n’est qu’en 2005 que l’efficacité de ce traitement a commencé à être reconnue. Depuis, son utilisation est devenue de plus en plus courante.

Il est aujourd’hui possible de suivre des séances de luminothérapie chez un médecin ou plus simplement chez soi avec sa propre lampe.

En effet, le prix des lampes de luminothérapie est désormais très accessible. De plus, pratiquer des séances soi-même est aisé et demande simplement de connaître quelques bonnes pratiques.

Utilités

Les bienfaits de la luminothérapie sont nombreux. De ce fait, elle peut être utilisée pour traiter plusieurs problèmes de santé.

Dans le cas d’une dépression saisonnière, la luminothérapie est utilisée afin de compenser le manque de lumière provoqué par le gris de l’hiver.

Chez les personnes souffrant de troubles du sommeil, la luminothérapie permet de régler son horloge interne biologique.

Dans de cas des personnes qui s’endorment trop tard par exemple, une séance de luminothérapie dès le levé permet de recaler le cycle de sommeil.

À l’inverse, chez les personnes s’endormant trop tôt, un séance de luminothérapie le soir permet de retarder le cycle de sommeil.

La capacité de réglage d’horloge biologique que possède la luminothérapie permet aussi d’aider les personnes travaillant la nuit. Elle est également utilisée pour compenser les décalages horaires lors de vol en avion.

La luminothérapie est aussi conseillée comme traitement thérapeutique des dysfonctionnement alimentaires. Elle est par exemple utilisée dans certains cas de boulimie et d’anorexie.

Enfin, la luminothérapie est utile pour améliorer le bien-être général.

Dans un monde où les humains passent la grande majorité de leur temps à l’intérieur d’un bâtiment, le manque de lumière est un problème réel. De plus, la fixation très fréquente d’écrans d’ordinateurs et de smartphone dérègle le cycle de sommeil et l’horloge biologique interne.

Les séances de luminothérapie matinales sont donc conseillées pour leurs bienfaits généraux sur le corps humain. Elles améliorent la qualité du sommeil, de l’humeur et de l’appétit, et elles diminuent la fatigue et des somnolences matinales.

Pratique chez un professionnel

Le déroulement d’une séance de luminothérapie chez un professionnel peut se passer de deux façons.

Une première façon est d’être allongé nu sur le dos, face à la lampe. La seconde est d’être assis face à la lampe dans une cabine.

Dans les deux cas, la séance dure environ 30 minutes et peut coûter une cinquantaine d’euros.

La fréquence et la durée du traitement sont décidées par le thérapeute, en accord avec le patient.

Pratique à domicile

Autrefois uniquement pratiquée chez un professionnel, la luminothérapie est désormais nettement plus populaire à domicile.

En effet, les lampes de luminothérapie ont un prix accessible et les coûts sont ainsi bien moindres. De plus, réaliser une séance de luminothérapie correctement n’est pas difficile du tout.

Pour réussir une séance de luminothérapie, il suffit de s’exposer 30 minutes à une distance de 50 à 80cm de la lampe en gardant les yeux ouverts.

De nombreuses personnes suivent par exemple leur séance de luminothérapie pendant leur repas matinal. Ainsi, elles ont le double effet de l’énergie du repas et celle de la luminothérapie.

Précautions à prendre

De manière générale, la luminothérapie comporte extrêmement peu de risques pour la santé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreux médecins la conseille à la place de médicaments pour traiter certains problèmes de santé.

Cependant, la meilleure référence est de consulter préalablement son médecin traitant. Connaissant vos antécédents, c’est lui qui sera le plus apte à vous renseigner.

Par exemple, il est déconseillé de pratiquer la luminothérapie lorsqu’on est sensible à la lumière naturelle ou qu’on souffre de maladie oculaire.

De plus, il faut veiller à ne pas fixer directement la lumière lors d’une séance de luminothérapie. En effet, fixer trop longtemps cette lumière peut causer des migraines et des nausées.

Comment choisir sa lampe de luminothérapie

Maintenant que vous savez ce qu’est la luminothérapie, vous vous intéressez peut-être aux critères de choix d’une lampe.

Récemment, le marché des appareils de luminothérapie s’est fort aggrandi. Ce marché s’est également complexifié avec la diversification des modèles de lampes et des formes d’utilisation.

De plus, les prix des lampes peuvent beaucoup varier et il est difficile de bien savoir faire son choix. Voici donc les principaux paramètres auxquels il faut tenir compte lors du choix de sa lampe de luminothérapie.

Puissance

Un premier critère important est la puissance de la lampe. Cette puissance se calcule en intensité lumineuse grâce à l’unité de mesure appelée “lux”.

Le lux est une unité de mesure de l’éclairage lumineux. Un appartement est par exemple éclairé par 200 à 400 lux et une salle de réunion par 500 lux.

Chez les lampes de luminothérapie, l’intensité lumineuse est habituellement de 10 000 lux. Cette intensité permet en fait aux séances luminothérapie de durer 20 à 30 minutes, ce qui est la durée idéale.

En effet, être exposé 20 à 30 minutes à une lumière d’une intensité de 10 000 lux permet à la rétine de transmettre un maximum de signaux aux cerveaux. Ainsi, la mélatonine diminue fort en quantité tandis que la sérotonine augmente nettement.

Le rapport entre le temps d’exposition et l’intensité lumineuse fonctionne de manière proportionnelle. Si vous avez par exemple une lampe de 2500 lux, le temps d’exposition passe à deux heure.

Design et forme

Le design de l’appareil de luminothérapie est un deuxième paramètre important dans votre choix.

De manière générale, plus la surface lumineuse est grande, meilleurs sont les effets.

C’est pourquoi les lampes appelées “mur lumineux” sont les plus efficaces. Ces lampes ont un très grand écran rectangulaire et mesurent environ 30x40cm.

Les lampes sous forme de colonne sont nettement moins efficaces à cause de leur faible surface d’exposition. Bien que leur design soit peut-être plus attirant que les lampes rectangulaires, elles sont déconseillées si vous souhaitez avoir un maximum d’effets.

Il existe également des lampes dites “de bureaux” qui ont une taille plus réduites et sont faites pour être peu encombrantes. Ces lampes peuvent être efficaces mais demandent un temps d’exposition plus long que les murs lumineux.

Enfin, il est possible d’acheter des lunettes de luminothérapie. Malheureusement, ces lunettes ne sont pas du tout pratiques et coûtent très cher. Elles sont donc déconseillées.

Normes européennes

Les lampes de luminothérapie étant des appareils médicaux, des normes européennes existent pour s’assurer qu’il n’y a pas de risque à les utiliser.

Ces normes sont non seulement un gage de fiabilité, mais également de qualité. Beaucoup de lampes originaires de Chine ne respectent pas ces normes, elles sont à éviter absolument.

En effet, il arrive souvent que les lampes chinoises de mauvaise qualité causent de gros problèmes. Dysfonctionnement, surchauffe, efficacité limitée voire inexistante, les soucis arrivent très vite si on ne choisit pas une lampe de qualité.

En choisissant une lampe de luminothérapie, il faut donc s’assurer qu’elle respecte les normes européennes. Cette information est généralement disponible sur le site web du vendeur.

Prix

Le dernier paramètre à prendre en compte lors du choix de sa lampe de luminothérapie est le prix.

Bien qu’il soit tentant de s’orienter vers des lampes peu chères, celles-ci ont une qualité médiocre. Elles ne disposent généralement pas des certifications européennes et leur efficacité est maigre voire inexistante.

De plus, elles pourraient produire des infrarouges et des ultraviolets que les bonnes lampes filtrent sans soucis.

Il faut donc faire attention à mettre le prix suffisant pour obtenir une lampe de qualité. Sans ça, vous risquez de regretter très vite votre achat et la lampe risque même de nuire à votre santé plutôt que l’améliorer.

Afin de vous aider à choisir votre lampe de luminothérapie, un guide d’achat est disponible sur ce site. Ce guide explique en détails quelles sont les meilleures lampes de luminothérapie du marché et pourquoi elles sont si bonnes. N’hésitez donc pas à le consulter pour vous aider dans votre choix.

À propos de l'auteur

Pascal Meurice

26 ans, passionné par le bien-être et la santé, j'aime faire du sport et partager mes découvertes sur internet.

Laisser un commentaire